Corticostéroïdes topiques

Depuis plus de 50 ans, les corticostéroïdes topiques ont été le premier choix des médecins pour le traitement de l'inflammation, des démangeaisons et des rougeurs associées à la dermatite atopique.

Les corticostéroïdes agissent en régulant l'expression génique. Ils contribuent à accroître les protéines anti-inflammatoires et à réduire les cytokines pro-inflammatoires. En général, une réduction des symptômes s'observe en l'espace d'une ou deux semaines avec un traitement administré deux fois par jour.

L'un des inconvénients potentiels des corticostéroïdes topiques est la poussée rebond (c.-à-d., que l'état de la peau s'améliore lorsqu'on utilise les corticostéroïdes, mais au moment où on arrête le traitement, il y a une récurrence grave des symptômes)1. Les corticostéroïdes topiques se sont également révélés capables d'endommager la barrière cutanée, ce qui est contre-productif chez les patients qui souffrent de maladie atopique2-4.

Il faut noter que l'emploi excessif de corticostéroïdes topiques a été associé à de nombreux effets secondaires, notamment des sensations de brûlure et de picotements aux zones affectées, de même qu'à un accroissement du risque d'infection virale. Ces effets secondaires ont été soulignés par la Food and Drug Administration (FDA) des états-Unis qui a émis une « mise en garde encadrée », et par Santé Canada qui a émis une mise en garde à l'égard des prescriptions5.

1. Zheng PS, et coll. J Invest Dermatol 1984;82:345-352. 2. Sheu HM, et coll. Br J Dermatol 1997;136:884-890. 3. Kolbe L, et coll. Skin Res Technol 2001;7:73-77. 4. Kao JS, et coll. J Invest Dermatol 2003;120:456-464. 5. Sugarman et coll. J Drugs in Dermatol 2009:v8:issue12:1106-1111

Accueil  |  à propos de la dermatite atopique  |  Qui en est affecté?  |  Traitement de la dermatite atopique  |  Qu'est-ce qu'EpiCeram?  |  Q&A  |  Contactez-nous  |  Carte du site