Innocuité

L'évaluation de l'innocuité a porté sur les signes d'aggravation de la maladie ou la survenue de réactions indésirables.

Dans le groupe sous EpiCeram, deux patients qui avaient déjà été traités au moyen de corticostéroïdes topiques puissants, ont connu une aggravation de leur dermatite atopique, manifestée par des poussées rebonds associées à la corticothérapie.

Par ailleurs, on n'a signalé aucune réaction indésirable grave avec EpiCeram durant l'étude.

Accueil    |    Dermatite atopique    |    Pathophysiologie    |    Traitement    |    Modes d'action    |    étude clinique    |    Cyber-bibliothèque    |    Foire aux questions    |    Contactez-nous    |    Carte du site