Dermatite atopique et barrière cutanée

Plusieurs autres sources appuient l'hypothèse extéro-interne selon laquelle la dermatite atopique serait causée par une anomalie primaire de la barrière cutanée. Par exemple, le fait que la gravité de la dermatite atopique soit en corrélation avec le taux de perte hydrique trans-épidermique et avec une baisse de l'hydratation cutanée - même dans la peau non lésionnelle - donne à penser que le déséquilibre hydrique n'est pas une simple conséquence de l'inflammation.

Les patients atteints de dermatite atopique présentent une dysfonction de leur barrière cutanée
La perte hydrique trans-épidermique (A) s'accentue non seulement dans la peau lésionnelle, mais aussi dans la peau non lésionnelle des patients atteints de dermatite atopique et l'hydratation (B) diminue1, comparativement à ce qui s'observe dans la peau de témoins normaux.

1. Aberg KM, et coll. J Invest Dermatol 2008;128;917-925. 2. Jensen JM, et coll. J Invest Dermatol 2004;122:1423-1431. 3. Chamlin SL, et coll. J Am Acad Dermatol 2002;47:198-208

Accueil    |    Dermatite atopique    |    Pathophysiologie    |    Traitement    |    Modes d'action    |    étude clinique    |    Cyber-bibliothèque    |    Foire aux questions    |    Contactez-nous    |    Carte du site